Conseils aux voyageurs

Conseils sanitaires

Pour plus de détails, voir les sites web de l'Institut Pasteur de Lille ; de l'Assistance publique ; hôpitaux de Paris Pitié-Salpétrière, Comité d'informations médicales du Ministère des Affaires étrangères (CIMED) ; L'Institut Pasteur ; Assistance publique des hôpitaux de Marseille ; Service des maladies infectieuses et tropicales de l'hôpital Saint-Louis de Paris ; Conseils aux voyageurs de l'hôpital de Reims

      La fièvre jaune
       
Pour se rendre au Bénin, la vaccination contre le virus de la fièvre jaune est obligatoire. Le vaccin antiamaril confère une protection à vie du vacciné.

La durée de la protection et donc la validité du certificat international de vaccination est passée de 10 ans à une protection à vie à compter du 11 juillet 2016 (amendement à l'annexe 7 du Règlement sanitaite international de 2005).

Aucun Etat partie de l'Organisation mondiale de la Santé ne peut exiger la revaccination ou une dose de rappel de vaccin antiamaril comme condition d'entrée quelle que soit la date de la vaccination (une économie de 63 € à Montpellier).

     La méningite (Infection bactérienne des méninges)

En dehors des recommandations du calendrier vaccinal français ou d'une épidémie déclarée par l'OMS (consultez le chapitre Flambées épidémiques sur le site de l'OMS), la vaccination contre les infections invasives à méningocoques est recommandée aux personnes qui :

    - voyagent en saison sèche (décembre-mars), laquelle est favorable à la transmission du méningocoque dans des conditions de contact étroit et prolongé avec la population locale ;    
    - exercent une activité dans le secteur de la santé ou auprès des réfugiés, quelle que soit la saison.


Sur la carte :

     En blanc : Faible risque d'infection invasive à méningocoque (méningite) ;

     En violet : risque élevé d'infection invasive à méningocoque (méningite).

     Le paludisme

Avant 7 jours, les symptomes ne peuvent pas être du paludisme.
- Au Bénin

    . Les conseils du docteur Anne Apithy

    . Produits anti moustiques : pour vêtements (exemple de spray vendu en pharmacie)

Les médicaments préventifs

    1. La cycline (molécule : cycline, antibiotique d'abord)
         Spécialités (Du Guide des 4000 médicaments utiles, inutiles ou dangereux de Ph. Even et B. Debré, 2012) :
                             a. Doxy palu (laboratoire Bailleul-Biorga). Générique. Voir notice
                             b. Doxy (laboratoire Elerté)
                             c. Doxylis (laboratoire Expanscience)
                             d. Granudoxy (laboratoire Pierre Fabre)
                             e. Tolexine (laboratoire Bailleul)
                             f.  Vibramycine (laboratoire Sinclair)
           La doxycyline peut entraîner une photosensibilité cutanée.

Remarque : Une étude en laboratoire de l'Institut de Recherche pour le Développement, du CNRS et de l'Université de Montpellier (UMR Mivegec), a montré que les antibiotiques doperaient la transmission du paludisme (cf Sciences au Sud, IRD, no79, 2015). Elle va être poursuivie pour savoir quel antibiotique en particulier favorise le parasite du paludisme dans les moustiques et si il faut se protéger davantage des piqures quand on est soigné avec des antibiotiques.

    2. La Malarone (molécules : Proguanil chlorhydrate - 100 mg et Atovaquone - 250 mg)
                Traitement préventif : laboratoire GSK prophylaxie primaire du paludisme à Plasmodium falciparum : 1 comprimé par jour (boite de 12 comprimés). Le prendre 1 jour avant le départ et jusqu'à 7 jours après le retour. Lors de la prise, il est conseillé de consommer une boisson forte en lipides comme le lait. Non remboursé sauf en Guyane.
       Génériques :
    3. Le Fansidar (molécules : Sulfadoxine 500 mg / Pyriméthamine 25 mg).
Laboratoire Roche. Posologie chez l'adulte : 2  à 3 comprimés en 1 seule prise.
Dans l'éventualité où le traitement doit être répété, un délai de 8 jours doit être respecté entre chaque prise.
C'est l'association d'un sulfamide antifolinique à une diaminopyrimidine antifolinique. L'association a une activité schizontocide en inhibant le métabolisme de l'acide folique (elle bloque la dihydrofolate-réductase) dont l'hématozoaire a besoin pour sa croissance.
Toutefois, il existe des souches de Plasmodium falciparum résistantes à FANSIDAR. Les sulfamides sont peu efficaces sur Plasmodium ovale et Plasmodium vivax.

(Dans Guide des médicaments, Doctissimo)

Les médicaments curatifs

   1. La Malarone
Traitement curatif : plus de 40 kg : 4 comprimés en une prise unique par jour pendant 3 jours consécutifs à 24 heures d'intervalle.

   2. L'Halfan (molécule : Chlorhydrate d'halofantrine ou Méthylartémisine). Pas de générique
    Laboratoire GSK.  250 mg.
Traitement curatif : plus de 40 kg : 2 comprimés 3 fois toutes les 6 heures en dehors des repas
                                                        A répéter si nécessaire 7 jours après la première cure.
Attention à certains antécédents cardiaques et à des troubles du rythme ou rythme cardiaque lent :
Mises en garde spéciales

Ce médicament peut entraîner des effets cardiaques graves et potentiellement mortels chez certains sujets prédisposés présentant une anomalie cardiaque. Par conséquent, il est recommandé de faire réaliser un électrocardiogramme afin de dépister toute anomalie cardiaque avant l'administration de ce médicament. Ce médicament ne doit pas être associé avec certains médicaments notamment ceux utilisés dans le traitement des troubles du rythme cardiaque.

    3. Riamet® (molécules : Arthéméther 20 mg + Luméfantrine 120 mg) - vendu dans les pays développés, non remboursé.
       Laboratoire Novartis Pharma SA, boîte de 8 comprimés
Le dépôt d'un brevet pour tout médicament contenant de l'artémisinine ou un de ses dérivés semi-synthétique comme l'artéméther, l'artésunate, l'artéether ou de leur métabolite commun la dihydroartémésinine étant interdit par l'OMS depuis 2000, ceux-ci sont tous des génériques (Wikipedia)

    4. Coartem® (molécules : Arthéméther 20 mg + Luméfantrine 120 mg) - vendu dans les pays en développement.
       Laboratoire Novartis Pharma SA, boîte de 8 comprimés. A prendre pendant les repas.
      Traitement dans les régions de multirésistance (24 comprimés en 3 jours).
         4 comprimés en monoprise dès le diagnostic,
         4 comprimés à la 8ème heure,
         4 comprimés, 2 fois par jour durant 2 jours (total 16).
     Traitement de réserve (24 comprimés en 3 jours).
         4 comprimés en monoprise dès les 1ers signes,
         4 comprimés à la 8ème heure,
         4 comprimés, 2 fois par jour durant 2 jours (total 16).


- Il est prudent de l'éviter en cas de neuropaludisme ou d'autres manifestations sévères du paludisme et en cas de déshydratation.

- Un nouveau dosage du Coartem® (molécules : Arthéméther 80 mg + Luméfantrine 480 mg) en ferait la 1ère thérapie combinée basée sur l’artémisinine ou Artemisinin-based combination therapy (ACT), car le nombre de comprimés à prendre est plus faible : 6 comprimés pour la totalité du traitement contre 24 auparavant.

Attention aux contrefaçons d'antipaludéens dont le "Coartem" (article en pdf, 4.5 Mo en anglais). Acheter le Coartem dans une pharmacie de Cotonou (Pharmacie du Camp Guezo par exemple) ou d'Antananarivo. Lire dans le Courrier international no1185 du 18-24 juillet 2013 : "Alerte aux faux traitements antipaludéens" du Wall Street Journal

- A Madagascar (les conseils du Consulat de France) :  Lotions anti moustiques, crèmes solaires et médicaments sont les mêmes qu'au Bénin surtout en saison des pluies (saison la plus chaude).

Formalités administratives
- Pour se rendre au Bénin (visa obligatoire) ; consulat du Bénin à Marseille. Le visa est de 50% pour les associations (faire une demande).

- Pour se rendre à Madagascar (visa à l'arrivée). Pour un séjour d'un mois, il n'y a pas de visa.
Conseils aux voyageurs

Conseils divers :

       République du Bénin

- Ambassadrice de France au Bénin : S. Exc.Mme Véronique Brumeaux depuis septembre 2016
   La Section Consulaire de l’Ambassade de France au Bénin a juridiction sur l’ensemble du territoire de la République du Bénin.
Consule, Chef de section consulaire : Mme Béatrice PASQUEREAU
Adresse postale : Ambassade de France au Bénin – Section consulaire - BP 966 – Cotonou
Téléphone : (+229) 21.36.55.22
Courriel : cotonou-fslt at diplomatie.gouv.fr

Elle est complétée par la présence à Parakou, à Natitingou et à Ouidah d’agences consulaires qui agissent en tant que relais de la Section Consulaire.
Vice-Consul honoraire à Parakou, Chef de mission depuis 2012 : Thierry MOUNIÉ
Hotel Les routiers B.P. 81 Parakou
Téléphone : (+229) 97 72 94 00

    - Institut Français du Bénin : Depuis janvier 2011, l’Institut français du Bénin (IFB) a repris les activités de l’ancien Centre Culturel Français (CCF) ainsi qu’une partie des attributions du Service de coopération et d’action culturelle (SCAC), comme l’enseignement supérieur et la recherche.

Entrée de l'Institut français de Cotonou, IFC (ex Centre culturel français, CCF) en novembre 2012. Le bâtiment a été construit en 1963 par les architectes, M. Vivant et Jean Prouvé pour la structure métallique de la façade

Apatam servant de salle de spectacle à l'IFC (novembre 2012). La superficie du terrain est d’environ 6 000 m², ses bâtiments, 2 700 m²

Directeur de COTONOU: M. Jean-Michel Kasbarian, Directeur adjoint : Mme Christine Le Ligné (téléphones : (+229) 21.30.08.56 ou (+229) 21.30.74.79)

Antenne de Parakou :
Créée en 1991, l’antenne de Parakou bénéficie depuis 2010 d’un cadre de travail et d'animation rénové avec une médiathèque informatisée et fonctionnant à l'énergie solaire, abritant notamment une partie informatique équipée de 8 ordinateurs branchés sur Internet et muni d’un système WIFI, pour la formation et la recherche, une bibliothèque jeunesse, un hall polyvalent, un auditorium, un théâtre de verdure de 500 places et une paillote-bar

L'institut français de Parakou possède un Espace Campus France pour tous les étudiants résidant dans le nord du Bénin.
Directeur délégué de PARAKOU  : M. Hamidou Ali-Orou (+229) 23.61.08.56

       Madagascar

- Ambassade de France à Madagascar

Ambassadrice de France à Madagascar
: S. Exc. M.Mme Vouland-Aneini 

Campus France Madagascar : L’Espace Campus France Madagascar est l’intermédiaire privilégié et obligatoire pour toutes les personnes résidant à Madagascar (hors ressortissants UE) et désirant poursuivre leurs études supérieures en France.

Agence Universitaire Francophone :
Le Bureau Océan indien (BOI), implanté à Antananarivo en 1991, représente l’AUF dans la région en animant un réseau de 45 établissements universitaires francophones dans 10 pays (Afrique du Sud, Comores, Inde, Kenya, La Réunion (France), Madagascar, Maurice, Mozambique, Seychelles, et Tanzanie).

L’Institut français de Madagascar :
L’Institut français de Madagascar est l’opérateur de coopération et d’action culturelle de l’ambassade de France à Madagascar.

Les Alliances françaises à Madagascar
En juillet 2012 le gouvernement d’unité nationale de Madagascar a octroyé à l’Alliance française, par son Décret N° 2012-726 du 31 juillet, le statut d’association reconnue d’utilité publique.

Carte des différentes Alliances
Alliance française de Toliara

La première Alliance malgache voit officiellement le jour en 1947 à Antananarivo. Aujourd'hui, le réseau comprend 91 Alliances (3ème au monde en 2015 par son activité d’enseignement).

Alliance française de Tuléar :
Alliance française de Tuléar : B.P. 370 – Toliara. Téléphone : 94 413 92. Courriel : aftulear at gmail.com

L'Alliance française à Toliara publie régulièrement une lettre d'information (cf. du 17 juin 2017 et un de ses dernier spectacle)

Consulat de France à Toliara
Consulat honoraire de France à Toliara, Chef de mission : Jackie MELARD
Adresse : Collège Etienne de Flacourt, BP 421, 601 Toliara
TÉLÉPHONE : (+261) (0) 32 22 133 92
Courriel : jean.emile024 at gmail.com